Mouvement des étudiants stéphanois

Ce forum est destiné à faire connaître les revendications du mouvement, les compte-rendus des réunions, les actions organisées et permettre à chacun de participer à son élaboration et à l'enrichissement du débat.
 
AccueilAccueil  Site de l'association CURSUS  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 La Marseillaise au lever+un juif martyrisé comme compagnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lorène
Admin
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 30
Localisation : Saint-Etienne Tréfilerie
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: La Marseillaise au lever+un juif martyrisé comme compagnon   Lun 18 Fév - 11:20

Maintenant nos enfants vont commencer la journée par chanter la Marseillaise. A quand la main levée devant un drapeau avec la Marseillaise en fond?

Ah oui. Nos enfants auront maintenant un vrai ami imaginaire. C'est pas merveilleux, ça? Un enfant juif martyrisé comme compagnon. Histoire de ne pas les traumatiser. Histoire qu'ils s'assimilent à eux, à leurs douleurs. Histoire qu'ils portent sur leurs épaules une grande culpabilité dès leur plus jeune âge. Culpabilité d'être vivant et eux d'être morts. Culpabilité qu'on leur ait infligé cela.

Même Simone Veil, déportée, condamne cette initiative.

"Sa condamnation est sans appel : "On ne peut pas infliger ça à des petits de dix ans". Simone Veil, déportée à 16 ans et demi à Auschwitz, juge "inimaginable, insoutenable et injuste" la proposition de Nicolas Sarkozy d'associer chaque élève de CM2 à un enfant victime des persécutions nazies. Le projet annoncé mercredi par le Chef de l'Etat a continué vendredi de semer trouble.

"On ne peut pas demander à un enfant de s'identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter", a expliqué Simone Veil l'ancien ministre sur le site de l'Express. Pour elle, la suggestion de Nicolas Sarkozy risque aussi d'attiser les antagonismes religieux : "Comment réagira une famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur fille d'incarner le souvenir d'un petit juif ?", s'interroge-t-elle.

"Armer moralement les enfants contre les idéologies extrêmes"

"Il ne s'agit pas de s'identifier de façon morbide à un enfant mort en déportation, mais de faire acte de vigilance", estime pour sa part Serge Klarsfeld, président de l'Association des fils et filles des déportés juifs de France, qui soutient la proposition de Nicolas Sarkozy."Il s'agit d'armer moralement les enfants contre les idéologies extrêmes", dit l'historien et avocat dans Libération.

Après l'historien Henry Rousso, dénonçant un "marketing mémorial", Annette Wieviorka, spécialiste reconnue de l'histoire de la Shoah et petite-fille de déportés, s'élève elle aussi contre la proposition de Nicolas Sarkozy. "Je pense qu'il y a quelque chose de réellement monstrueux de vouloir faire porter par un enfant de neuf, dix, ou onze ans la mémoire d'un enfant mort à une autre période", a-t-elle dit sur France Info.

Parmi les enseignants, les premières réactions sont négatives. Le Snuipp-FSU, majoritaire dans le primaire, évoque les "risques de troubles psychologiques (...) de sentiment de culpabilité ou de responsabilité pour le destin d'un élève." Le syndicat des enseignants-Unsa se dit "particulièrement choqué de cette initiative du président, qui ignore tout de la façon dont un jeune se construit."

"Quelque chose de très lourd à porter"

Sur le plan politique, François Bayrou, président du MoDem a critiqué une décision prise "sans que l'on y ait réfléchi." L'ex Premier ministre Dominique de Villepin a jugé "étrange" la démarche du chef de l'Etat, estimant que la charge de la mémoire d'un enfant mort est "quelque chose de très lourd à porter". "Cette façon de faire traduit un manque de respect et une étonnante légèreté", a souligné Ségolène Royal. Mais tant le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, que Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, soutiennent ce projet. Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a quant à lui souligné qu'il fallait aborder "avec tact et désintéressement" le devoir de mémoire. "Je ne juge pas des intentions de Nicolas Sarkozy. (...) Mais ce sont des sujets très graves", a-t-il déclaré.

Face à la polémique, le président a de nouveau défendu vendredi son idée de faire parrainer par des élèves de CM2 des enfants victimes de la Shoah par la nécessité d'avoir "des enfants aux yeux ouverts". (Lire notre article) "Si vous ne leur parlez pas de ce drame-là, ne vous étonnez pas que ça se reproduise. C'est l'ignorance qui fait la reproduction de situations abominables, c'est pas la connaissance", a-t-il dit lors d'un discours à Périgueux, en Dordogne. "Faites de nos enfants des enfants aux yeux ouverts, sans complaisance", a-t-il ajouté, en réponse aux critiques qu'a suscitées le parrainage annoncé, à partir de la rentrée prochaine, des 11.000 enfants français victimes de la Shoah par des élèves de 10 ans.
"

_________________
Le monstre, que l'on croit l'exception, est la règle. Allez au fond de l'histoire: Néron est un pluriel. (V.Hugo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://association-cursus.tk
batouabeille



Nombre de messages : 146
Age : 27
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: La Marseillaise au lever+un juif martyrisé comme compagnon   Mar 19 Fév - 23:20

Bonjour, je m'appelle Ephraim, j'ai 10 ans. Je suis chargé de veiller à la mémoire de mon petit camarade batouabeille...
Le matin, en arrivant à l'école, afin d'éveiller nos consciences, comme le dit notre président, on commence par chanter la Marseillaise la main sur le cœur, pour prendre pleinement connaissance de notre embrigadement dans la nation.
Cette année, j'ai un nouveau travail. J'espère que je vais bien m'occuper de mon petit camarade, je lui ferais pleins de cadeaux à Noël, même si c'est pas grave si mes parents ils veulent pas, c'est mon copain à moi , d'abord!!!!
En cours, l'instit' est sympa, il nous parle d'une guerre dont il paraît que je n'ai pas réchappé et mes copains non plus, mais pourtant je suis là, et puis c'est tellement loin tout ça. Il nous parle aussi de petits Tziganes qui auraient été massacré et qui seraient oubliés, mais je suis sûr que c'est pas vrai, notre petit président a pas pu les oublier et puis toutes ces horreurs c'est pas possible, ça peut pas exister...
L'autre jour, un vieux monsieur est venu dans la classe, il s'appelle Isaac. Il paraît que c'est mon grand frère, mais c'est pas possible, il a plus de 80 ans, il est venu dans la classe nous dire pourquoi il était pas d'accord que je soit son frère de mémoire, mais moi je crois qu'il perd la boule...
A la récré, je partage les tartines avec mon nouveau petit camarade on partage tous nos secrets. On est bien, plus que tout les deux. Les copains aussi, c'est pareil ils restent avec celui dont ils sont chargé de mémoire. Plus personne ne coure ou s'amuse, on a trop peur que les vilains boches viennent nous faucher...
Mes parents sont très inquiets, ils m'emmènent voir un docteur, un psy ça s'appelle. Ils parlent de renfermement, du danger des jeux de rôle, de l'identification à la charge et au poids psychologique de la douleur, de schizophrénie ; ils disent que tout ça c'est la faute de mon petit président, mais c'est pas possible dans les livres d'école on nous dit qu'il est si gentil...
L'autre jour, mes parents m'ont dit qu'ils n'étaient pas mes parents mes ceux d'un petit garçon qui s'appelait batouabeille, et qu'ils ne voulaient plus avoir Ephraim chez eux...Que les adultes sont méchants et compliqués!!!
Heureusement, le soir quand je m'endort on discute avec mon nouvel ami de tous mes malheurs, lui au moins il me comprend, il est pas comme les autres ; on ne se quitte plus, très très loin de cette affreuse guerre dont je n'ai pas réchappé, cette guerre qui, cette guerre que, mais au fait quelle guerre déjà????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Marseillaise au lever+un juif martyrisé comme compagnon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Juifs sont des Gaulois comme les autres.
» Le Juif un être humain comme les autres
» Pourquoi utilisez-vous un lion comme symbole?
» Marie-Antoinette telle qu’ils l’ont vue, présenté par Evelyne Lever
» Vivre comme un roi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mouvement des étudiants stéphanois :: Débats :: Politique :: Politique: France-
Sauter vers: