Mouvement des étudiants stéphanois

Ce forum est destiné à faire connaître les revendications du mouvement, les compte-rendus des réunions, les actions organisées et permettre à chacun de participer à son élaboration et à l'enrichissement du débat.
 
AccueilAccueil  Site de l'association CURSUS  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Bruno julliard quitte la présidence de l'UNEF.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Nombre de messages : 16
Age : 33
Localisation : Au soleil (moi !)
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Bruno julliard quitte la présidence de l'UNEF.   Sam 1 Déc - 0:44




PARIS (AFP) — Bruno Julliard, qui s'était fait connaître lors de la crise du CPE, a annoncé vendredi qu'il quittait la présidence de l'Unef, alors que la contestation contre la loi sur les universités touche à sa fin.

"J'ai confirmé au bureau national de l'Unef de ce vendredi que je quitterais la présidence de l'Unef lors de la réunion du collectif national qui aura lieu le samedi 8 décembre", a-t-il déclaré à l'AFP.

Bruno Julliard, 26 ans, avait été élu à la tête du premier syndicat étudiant en juillet 2005, après avoir été président de l'Unef-Lyon entre 2001 et 2003 et membre du bureau national.

"J'avais dit au congrès dernier (en mars 2007, ndlr) que je ne ferais pas l'intégralité de mon mandat et que je partirais avant la fin de l'année civile", a-t-il poursuivi.

"Je pars donc pour des raisons personnelles, et parce que c'était prévu. J'ai le sentiment d'avoir +fait le tour+ à l'Unef, et je pense que c'est important de passer le relais à des équipes plus jeunes", a-t-il ajouté.

Interrogé sur ce qu'il comptait faire par la suite, il s'est contenté de dire qu'il voulait "finir son master de droit public à Lyon II et chercher du travail".

Son nom a circulé comme possible candidat PS à Paris. "Des conversations sur ce point ont eu lieu", s'est contenté d'indiquer à l'AFP un socialiste parisien.

Issu d'une famille "très engagée" au PS, il a créé le mouvement des jeunes socialistes (MJS) dans son département d'origine, la Haute-Loire.

Sa mère est maire socialiste du Puy-en-Velay et son beau-père adhérent au parti communiste. Il avait un temps pris sa carte au PS puis l'a rendue.

"Je n'ai pas pu partir pendant le mouvement de contestation de la loi Pécresse, parce qu'il fallait aller jusqu'au bout", a-t-il estimé.

Jean-Baptiste Prévost, 23 ans, aujourd'hui vice-président, seul candidat à l'élection de la présidence le 8 décembre, lui succédera. Il est étudiant en master à Sciences-po Paris et en Histoire à Paris I.

"Nous sommes syndicalement très proches, donc il y aura une continuité", a assuré Bruno Julliard.

Mince jeune homme, "beau gosse" selon les uns, un peu "lisse" selon les autres, son charisme, son aisance dans les médias et son habileté politique s'étaient révélés lors du mouvement victorieux du printemps 2006 contre le Contrat première embauche (CPE), sous le gouvernement Villepin.



Dans son livre "Génération CPE" sorti en février, il y raconte comment il a tenu un rôle d'équilibriste entre la volonté de ses troupes - moteur de la mobilisation - et celle des "grands", les syndicats de salariés, dont l'unité ne tenait qu'à un fil, celui du souffle impulsé par la jeunesse, selon lui.

Tout récemment, dans le mouvement de contestation de loi sur l'autonomie des universités, Bruno Julliard a dû essuyer des critiques, certains, y compris au sein de l'Unef, lui reprochant d'avoir négocié la loi avec Valérie Pécresse cet été, de ne pas vouloir l'abrogation de ce texte et de rester dans une démarche de dialogue avec le gouvernement.

"Je suis plutôt satisfait de l'issue de cette mobilisation", a estimé M. Julliard, affirmant avoir obtenu des concessions - des "gardes-fous" - de la part du Valérie Pécresse sur les moyens budgétaires pour les universités et sur l'accompagnement de la loi.

A son arrivée à la tête de l'Unef, il indiquait vouloir "multiplier par deux le nombre des adhésions", qui étaient en juillet 2005 de 29.000.

"Ce sera chose faite: en deux mois (de septembre à novembre) nous sommes à plus de 30.000 (les adhésions repartent de zéro à chaque rentrée universitaire, ndlr)", assure-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bruno julliard quitte la présidence de l'UNEF.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bruno Julliard entre au cabinet de V Peillon
» CRAP - 24-25 octobre 2011 : "Les 3èmes Assises de la pédagogie, Pour une école juste et efficaces" (sic)
» Rythmes scolaires : le torchon brûle entre Bruno Julliard et le Front de Gauche
» consolidation des schistes, question pour Bruno
» C'est divin : Bruno Rigutto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mouvement des étudiants stéphanois :: Archives-
Sauter vers: